A PARIS, au Mémorial National de la Guerre d’Algérie Hommage et Recueillement à la mémoire des Victimes du 26 mars 1962, rue d’Isly à Alger

( photos de l’UNP- Claude Garcia-Anfanoma - Georges Jory)

Ce mercredi 26 mars2014, après plusieurs jours de pluie sur la région parisienne, le soleil brille enfin depuis le matin sur les quais de Seine. A 14h30, les membres des Familles des Victimes tombées le 26 mars 1962  sont venus, comme chaque année, du Pays d’Arles, de Bordeaux, de Toulouse, d’Uzes, de Gap, de Montpellier, d’Angers… Ils sont rassemblés, face au Mémorial, entourés par les Présidents d’Associations de Rapatriés et d’Anciens Combattants. Derrière eux, leurs Amis et Sympathisants sont là aussi, nombreux, pour leur apporter la chaleur de leur affection.

1

FAMILLES VAN DEN BROECK-FERRANDIS-MESQUIDA-CAZAYOUS-TORRES-LORETTI

2

3

4

Certes, le vent est encore frais et son souffle perturbera par instants la sonorisation.  mais du moins en ce lieu avons-nous la liberté de parole. Sur le côté gauche, les très nombreux Porte-drapeau sont déployés et comblent l’absence de piquet d’honneur (interdit de sortie par le devoir de réserve en période électorale, nous avaient expliqué les Autorités, absentes elles aussi). Sur le côté droit, nos amis Paras entrainés par le Président Mercier, sont là aussi, fidèles au rendez-vous.      Enfin, entre les colonnes et en tenue deux Rescapés du Commando Georges

5

Commando Georges devant le mémorial

6

Commando Georges devant le mémorial

7  8

Mme N. Ferrandis, Présidente de l’Association des Familles des Victimes, s’adresse à l’ensemble des participants pour les remercier de leur présence. Elle relate brièvement les circonstances de la tragédie et résume les attentes des Familles.

Les associations sont invitées à déposer leurs gerbes  : l’ANFANOMA nationale (Président de section à Caen, M Soriano), l’Union Nationale des Combattants (Président M Bayle), l’Union Nationale des Parachutistes (Président Mercier),

9

10

11

12

l’A.A.F.P.A.et l’U.N.H. (Présidents MM Goudjil et Guerfi) et deux de nos compatriotes discrets et manifestement émus qui demeureront anonymes.

13

14

15

Les membres des Familles, ensemble, déposent à leur tour leurs Bouquets.

16

Enfin, Mme Nicole Ferrandis dépose la gerbe de l’Association des Familles des Victimes et se recueille pendant qu’est égrenée la liste des Morts.

17

 

18  19

20

21

22

Au commandement « Aux Morts », les très nombreux drapeaux s’inclinent et la sonnerie aux Morts retentit, suivie d’une minute de silence.

23

24

Eclate alors la Marseillaise, entonnée par les Paras et reprise par l’ensemble des Participants, suivie du chant des Africains.

Les Membres des Familles et les Personnalités saluent les Porte-drapeaux et les responsables associatifs Anciens Combattants et Rapatriés.  

Etaient notamment à nos côtés, Mme A. Tuyeras, ancienne Directrice de l’indemnisation à l’ANIFOM, M Khödderitzsch, ancien Président du Haut Conseil aux Rapatriés, le Général Schmidt, Directeur de l’U.N.C., et le Général  Meyer.

Les participants, parmi lesquels nous décomptons de très nombreux présidents et fidèles amis (dont certains venus de loin, Nancy ou Caen par exemple) qui nous pardonneront de ne pas les citer de crainte d’en oublier, sont enfin invités à déposer les fleurs, bleues, blanches et rouges. Ils s’inclinent à leur tour devant cette colonne qui accueille désormais les noms des Victimes civiles de la guerre d’Algérie.

25

26

Dans la soirée, à 18h30, la messe traditionnelle est célébrée, en l’Eglise Saint-Nicolas du Chardonnet. M l’Abbé Beauvais prononce une homélie compassionnelle, d’une profonde humanité.

27

28

29

30

La statue de Notre-Dame d’Afrique, qui veille en permanence en cette Eglise sur la plaque dédiée à la mémoire de nos Victimes, occupe pour la circonstance la place d’honneur dans le chœur. A la fin de la messe, la foule sort en chantant « Chez nous, soyez Reine » et, sur le parvis, le fidèle Chœur Montjoie- Saint-Denis entonne avec une belle conviction « la cavalcade », suivie des « Africains » …  Des voitures s’éloignent en klaxonnant les 5 coups « Algerie française »…   Une bouffée d’air pur, vraiment !

Retour commémorations 2014